RÉFÉRENCES

CONTACT

COURS DE DESSIN

ACCUEIL

ILLUSTRATIONS BD

JE PROPOSE...

IMPORTANCE DU DESSIN ET DU CROQUIS EN BANDE DESSINÉE

Cette page va se développer autour du rapport entre le croquis et la bande dessinée. Le but est ici de s’interroger sur l'apport du croquis comme finalité du rendu d'une bande dessinée.

Pendant longtemps le croquis était une étape que les auteurs de bd ne montraient pas. Mais si quelqu'un comme Poïvet dans les Pionniers de l'Espérance, ouvrait la voie d'une façon très courageuse dans Pif, la bd indé a montré avec talent depuis une quinzaine d'année que l'encrage n'était plus un passage obligé dans la fabrication d'une page de bd.

J'ai d'ailleurs souvent rencontré des lecteurs ou éditeurs qui préféraient mes croquis à mes planches de bd. Comme on peut le voir dans mon album Nemon. Et c'est une piste que j'ai bien en tête quand je travaille sur Holomoon.

Pourquoi arrive-t-on à cette liberté dans le croquis ?

Quand je fais du croquis, je ne cherche jamais à réussir un dessin à tout prix. Pour moi, le seul et unique but du croquis est d'apprendre. Je remarque que j'ai un peu le sentiment d'avoir possédé ce que je viens de dessiner. J'ai plus compris sa structure, et je rentre alors dans une communication avec l'objet dessiné (qu'il s'agisse vraiment d'un objet, ou d'un animal ou un personnage). Et puis, lorsque je passe au dessin à finaliser, parce qu'il s'agit d'une case de bd, d'une illustration, une inévitable pression s'installe qui peut paralyser un peu le trait. Alors la solution ?

Je pense qu'il faut conserver le croquis comme un espèce d'idéal un peu flou, et que plus on le pratique, plus la capacité à finaliser un dessin libre, dynamique, vivant augmente, et que cette petite contradiction est inhérente au travail de l'illustrateur ou du peintre.

Une planche de recherche en croquis de différents personnages. D'après des photos.
deux femmes étudiées en croquis

Ce qu'il faut garder du croquis

Aujourd'hui, de nombreux dessinateurs de bd parviennent à aborder leurs cases finalisées en préservant une approche à la fois précise mais dynamique, "jetée" comme un croquis. Et le plus fort dans ce domaine est certainement Manu Larcenet qui nous gratifie d'albums magnifiques et émouvants.

Comment dessiner comme Larcenet ? Et bien, il ne faut pas oublier que son style actuel est le fruit d'une longue évolution et de milliers de... croquis ! Ce qui va être utile pour préserver une approche toujours nouvelle dans le croquis et parfaire son dessin, va être de changer d'outils. Comme ci-dessous ou dans un atelier de dessin que j'ai suivi et où je dessinais sur tableau, avec des craies noires et blanches, en format presque à l'échelle du modèle. Je pense qu'il faut aussi appliquer cette  méthode lorsque l'on fait de la couleur, qu'il s'agisse de peinture ou même de coloriage. Changer d'outil dans l'apprentissage du dessin est sain et porteur. Voir le travail de Rochette dans le Transperceneigne.

 

des dessins sur un tableau noir, étude du corps.
Le site des freelance pour contacter un dessinateur
Mon travail de pédagogue et de dessinateur bédé

LE PROF ILLUSTRATEUR

PLAN DU SITE

© 2016 JEAN-PAUL AUSSEL

Tout droits réservés dessins, croquis, illustrations et textes

Auteur assujetti au régime de la  Maison des Artistes n° A742461 Siret 43816549000030-APE 9003A

G+ instagram de jeanpaul aussel Le blog de Jean-Paul AUSSEL

CV & Minibooks